Héritier des pères du Jazz Funk, de Maceo Parker à Roy Hargrove, Cissy Street fait revivre le style en France à travers des compositions originales qui flirtent avec l’Afrique d’un coté, et les guitares Rock’n roll voire Metal de l’autre.
Leur premier album nous plonge « au coeur d’un groove entêtant qui mêle funk explosif, solos jubilatoires et mélodies attrape-tympan (…) c’est de la musique chauffée à blanc qu’on conseillera à tous les âges, à tous les publics et pour toutes les époques de l’année »

Après un premier album sorti en 2017 illustrant parfaitement cette passion pour les rythmes qui font transpirer, suivi d’une série de concerts en France, le groupe maintient le cap vers un Jazz-Funk de plus en plus assumé et de plus plus personnel.

Car, si les multiples clins d’oeil à James Brown, à Tower of Power ou aux Headhunters témoignent de cette filiation importante, le groupe a su affirmer son identité propre, encline à une certaine prise de risques, dans un répertoire 100% original. Aux influences du Funk s’ajoutent ainsi d’autres éléments plus atypiques, issues des musiques latines, des power trios rock, voir même du folklore de Centre France. L’écriture du leader Francis Larue ouvre la piste à ce rouleau compresseur que rien n’arrête jusqu’à la dernière note du show tout en laissant la place à chaque musicien d’exprimer ses talents.

« An amazing band that rivals some of the best with incredible compositions » Funkatopia

« Si votre corps ne bouge pas à l’écoute de ce CD, il est conseillé de se rendre aux urgences, au service neurologique pour troubles moteurs » Rond Point Du Jazz

Vincent Périer

Saxophone

Francis Larue

Guitare, compositions

Yacha Berdah

Trompette

Etienne Kermarc

Basse

Hugo Crost

Batterie